Le Sucre dans tous ses états

 

Les différents types de Sucres, Polyols, et Édulcorants INTERDITS

 

Le sirop de Glucose – Fructose : est un sucre sous forme de liquide qui se trouve dans beaucoup de produits industriels fabriqué à partir d’amidon de céréales (le plus souvent de maïs) il a un grand pouvoir sucrant que le sucre blanc dit « de table » le saccharose. Le sirop de glucose -fructose est utilisé car moins onéreux que saccharose.

 

L’Aspartame : (E951) c’est un édulcorant artificiel aussi appelé, découvert en 1965 au pouvoir sucrant 200 fois plus élevé que celui du saccharose.

La Saccharine ou saccarine : (E954) voici le 1er édulcorant, il date de 1879 fort pouvoir sucrant 300 à 400 fois plus élevé que le sucre, et sans calorie. La saccharine laisse un fort goût métallique en bouche, ce qui a valu d’être progressivement combinée à d’autres édulcorants comme stabilisateur, car elle résiste bien à la chaleur et dans le temps.

 

Le Maltitol : (E965) dérivé du maltose qui se trouve dans l’amidon du blé ou du maïs mais ne contient pas de gluten, il convient très bien pour les diabétique car il n’impacte pas le taux de sucre dans le sang. Son apport calorique est de 2.4 kcal/g contre 4 kcal/g pour le saccharose.

 

L’Erythirol : (E968) un polyols appelé aussi pyalcool ou sucre alcoolisé. Découvert en 1874, c’est un édulcorant naturel que l’on trouve dans les fruits, les aliments fermentés ou la sauce soja. Possède un pouvoir sucrant inférieur à celui du sucre. Il peut être produit à partir de glucose en faisant fermenter celui-ci avec des levures appropriées dans les solutions aqueuses.

 

Le Xylitol : (E967) extrait de l’écorce de bouleau et vendu sous forme de poudre, est un produit naturel au même titre que la Stévia. Il a le même pouvoir sucrant et la même saveur que le saccharose mais moins calorique.

 

L’Acésulfame K : (E950) il appartient à la grande famille des édulcorants de synthèse issus de la magie de la chimie. Son pouvoir sucrant est 100 à 200 fois plus élevé que celui du saccharose, et ce sans calorie. Il résiste particulièrement à la chaleur et peut donc être utilisé en cuisson.

 

Le Fructose : il s’agit du sucre contenu naturellement dans les fruits, bénéficiant du plus faible index glycémique et s’induisant qu’une faible réponse d’insulinique. Il a donc longtemps été préconisé pour les personnes diabétiques.

 

La Stévia : Utilisée au Japon depuis 1950, la stévia représente aujourd’hui 75% des édulcorants vendus dans ce pays. En France autorisé depuis 2009, c’est le nom d’une plante herbacée de la famille des astéracées. Séchées et broyées, ses feuilles offrent un gout très sucré et sont utilisées depuis des millénaires en Amérique du Sud et en Chine. Le pouvoir sucrant est de 150 à 300 fois plus élevé que le sucre. Il est rarement vendu seul, il est très souvent additionné avec un autre édulcorant ou polyol.

 

Le Sucralose : il est extrait du sucre classique (le saccharose) et son goût est proche de ce dernier.

 

Inspiré du livre « Le Bootcamp » – Valérie Orsini